Secure Your Pronunciation logo

Conseils pour préserver votre voix

Quick tip 5 - Hygiène vocale en interprétation, présentation, concert et réunion

Votre voix fatigue quand vous enchaînez les réunions, les cours en ligne ou les missions d’interprétation ? Ménagez-la !

Voici quelques astuces testées au fil des ans pour préserver la mienne… 

Si vous souhaitez écouter le contenu de cet article, voici la version audio 

 

Votre posture

Redressez-vous !

Nous passons nos journées devant nos écrans, et au fil des heures, nous nous affaissons, rentrons les épaules, crispons les mâchoires et tirons sur nos cervicales.

Adoptez la bonne posture 

  • Calez-vous au fond de votre fauteuil
  • Dégagez votre cou, épaules en arrière
  • Posez vos pieds bien à plat au sol
  • Réglez votre écran à la bonne hauteur et à 1 m de distance (une longueur de bras)


Et surtout, FAITES REGULIEREMENT DES PAUSES POUR BOUGER.


Echauffez-vous

Avant toute séance où vous devez parler longuement, échauffez-vous.

1) Respiration

Faites l’exercice de la « respiration en carré »

  • Inspirez « par le ventre » sur 4 temps, 
  • Bloquez votre souffle sur 4 temps, 
  • Expirez sur 4 temps, 
  •  Bloquez à nouveau sur 4 temps,
  • et recommencez une dizaine de fois.

Vous pouvez faire cet exercice assis, debout, ou même allongé-e. 

En position allongée, vous prendrez mieux conscience des mouvements de votre diaphragme. 

2) Haut du corps

Echauffez doucement :

Vos épaules : en les faisant rouler vers l’avant, puis vers l’arrière

Vos cervicales : en tournant lentement votre tête à gauche, au centre et à droite, sans bouger les épaules

Vos mâchoires : en les ouvrant et refermant plusieurs fois, lentement.

3) Voix 

Humming
Produisez un « mmmm » sur une note moyennement grave
(pour moi qui suis soprano, il s’agit d’un C3 ou G3)

Le but est d’échauffer vos cordes vocales DOUCEMENT. 

La sirène
Poursuivez avec l’exercice de la sirène en partant de la même note, bouche toujours fermée, et en montant jusqu’à une note moyennement haute, puis redescendez.

4) Articulateurs 

  • Langue : balayez l’intérieur de votre bouche, en faisant tourner votre langue devant vos dents, bouche fermée dans un sens, puis dans l’autre.
  • Lèvres : faites des trilles. Comme le bruit d’un moteur,
    – sans note,
    – puis sur une note,
    – puis en faisant la sirène.

5) Diction : faites des exercices de type « vire-langue » (tongue-twisters).

En français, le grand classique
« Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archisèches ? »

ou en anglais,  le célèbre
« Peter Piper picked a peck of pickled peppers ».

Ces exercices d’échauffement font partie de ceux que nous faisons régulièrement lors des séances de coaching en prononciation française ! 😊

Hydratez-vous

Buvez… oui mais, buvez de l’eau, des boissons chaudes…

Votre voix est fatiguée d’avoir trop parlé ?

Le soir, faites quelques inhalations à la vapeur d’eau (rien d’autre), en inspirant par la bouche.

Vous sentez le rhume arriver et craignez que votre voix vous lâche ?

Ma recette du matin (1 mug) :

un jus de citron pressé dans de l’eau chaude, 4 lamelles de gingembre frais et une cuillère de miel de sapin.

Ma recette du soir (1 mug) :

une tisane de thym et une cuillère de miel de sapin

🎵 En répétition, je ne pars jamais sans une thermos de tisane avec une grosse cuillère de vrai miel.

Les musiciens ont du mal à comprendre que je préfère mon « pisse-mémé » (mot très familier pour désigner une tisane)… à une bière ou un verre de whisky. 😊

Surveillez votre alimentation

Sachez reconnaître les aliments nocifs pour votre voix 

  • Les laitages activent la production de mucus.
  • Le café et l’alcool assèchent vos cordes vocales.
  • Certains aliments comme les plats épicés ou trop gras favorisent en effet le reflux oesophagien qui donne envie de se racler la gorge.

 

Autres bonnes habitudes à prendre

  • Au lieu de vous racler la gorge, déglutissez.
  • Ne forcez pas votre voix en environnement bruyant (travaillez la respiration ventrale pour que votre voix projette, sans fatiguer vos cordes vocales).
  • Ayez toujours une boîte de gommes à la propolis (ou un spray à la propolis) dans votre sac.
  • Ne sortez jamais sans une écharpe autour du cou ou sans un foulard. Pensez-y en toute saison, même en été, lorsque les soirées fraichissent. 

Votre voix dans les autres langues

Repérez votre fréquence fondamentale dans votre langue, et dans les langues vers lesquelles vous interprétez… bien souvent, ce n’est pas la même.

Dans certaines langues, votre voix est plus aiguë que dans d’autres. J’y reviendrai dans un autre article.

Or, vous devez pouvoir vous exprimer dans vos différentes langues sans gêne ou fatigue vocale.

Pour trouver cette fréquence (ou une plage de fréquence confortable), commencez par produire un son de bourdonnement sur un « m » (le « humming » de notre échauffement), puis enchaînez avec une petite phrase pour appeler quelqu’un à l’autre bout d’une pièce, sans crier. Si le placement de votre voix est à un niveau « confortable », votre phrase devrait commencer sur la même note que votre « mmmmm ». 

« Et, vous là bas, que faites-vous ? ».

Maintenant, si vous prononcez la même phrase dans une autre langue, observez si la « note » de départ est la même. 

Si vous constatez une fatigue vocale dans une langue et pas dans l’autre, un coach vocal pourra vous aider à travailler votre voix dans cette autre langue pour améliorer votre confort vocal. 

(N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’un coach vocal pour le français ou l’anglais, je pourrai vous en recommander.) 

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à prendre soin de votre voix.

 

📌 Mes publications vous intéressent ?
 N’hésitez pas à les republier pour en faire profiter vos collègues, contacts et amis !

🚀 Besoin d’aide avec votre prononciation ?
Discutons-en ensemble. Réservez votre créneau dès à présent !

👀 Ces articles pourraient aussi vous intéresser :