Secure Your Pronunciation logo

Bien choisir vos chansons pour travailler votre prononciation

Choisir les bonnes chansons pour s'entraîner à bien prononcer

Choisissez une chanson qui vous plaît

Vous aimez chanter. Pourquoi ne pas en profiter pour améliorer votre prononciation française… en chantant ? 

Avant de vous lancer, voici quelques conseils pour vous aider à choisir les « bonnes » chansons.

Je précise qu’une « bonne chanson » de prononciation est une chanson qui vous aidera à progresser sur la production d’un son en particulier, sur le rythme, sur votre fluidité… Je ne 

Cela semble évident, mais votre travail sera beaucoup plus efficace si vous y prenez plaisir !

En plus d’être un puissant facteur de motivation, la chanson que vous aurez choisie vous aidera également à travailler votre mémoire. Quel plaisir de chanter une chanson par coeur, du début à la fin !

Autre avantage, en chantant vous entraînez vos muscles du français. 

N’hésitez pas à chanter à tue-tête et en boucle, car comme le dit le célèbre dicton : 

« La répétition est mère de l’apprentissage » 😊.

Variez les styles selon vos goûts musicaux, mais...

Que choisir entre pop, rock, balade, jazz, classique, chanson française ou « nouvelle » chanson française ?  

Je dirais « c’est‿à vous de voir » (avec la liaison). Cela dépend de ce que vous aimez et de ce que vous souhaitez travailler dans votre prononciation. 

Certains éléments stylistiques sont toutefois à prendre en considération avant de vous lancer. 

1) Les "vibes" dans le RnB, la pop...

Les chanteurs et chanteuses de R&B français peuvent multipler les « vibes » dans leurs chansons. 

En anglais Whitney Houston (I will always love YOUUUUUU) ou Alicia Keys (« I keep on falling IIIIIIINNN and out »). 

Qu’est-ce qu’une « vibe » ? C’est une syllabe que l’on allonge et décompose pour la chanter sur plusieurs notes d’une gamme. Il s’agit d’un élément stylistique du chant. En anglais, on parle de « runs ».

Observations :

– On peut les utiliser pour travailler le timbre des voyelles ou certaines consonnes nasales. 

– Elles peuvent aider à percevoir l’allongement des syllabes en fin de phrase.

❌ Mais

– Impossible de transposer ensuite ce phrasé dans la langue parlée 😉 

– Un peu de technique vocale peut être nécessaire pour chanter ces « vibes  » sans vous faire mal à la voix. Attention, donc ! 

2) Prononciation du "e" muet

Comme lorsque l’on déclame un poème, la prononciation du « e » muet répond à des critères de métrique (nombre de pieds). Dans une chanson, c’est un point important pour le rythme de la phrase. 

En voix parlée, vous ne déclarerez pas votre flamme en clamant « Je t’aiMEUH » et n’annoncerez pas à votre médecin « Je suis malaDEUH », comme dans les interprétations de Lara Fabian de « Je suis malade » ou « Je t’aime ».

Si vous n’avez jamais vu et écouté la prestation « live » de Lara Fabian sur « Je suis malade » (original de Serge Lama, Musique : Alice Donna), je ne résiste pas à vous mettre le lien vidéo d’une performance que je trouve admirable. 

Vocalement, c’est parfait et l’interprétation est extrêmement émouvante. 

Certains élèves m’ont dit avoir voulu apprendre le français grâce aux chansons de cette artiste, très connue dans les années 1990-2010, et que l’on retrouve aujourd’hui sur les plateaux télévisés français des concours de voix (The Voice, Star Ac).

 

Observations 

Articulation : les chanteurs doivent parfois modifier la position de leur bouche (forme des lèvres, ouverture de la machoire) en fonction de la note à laquelle ils chantent une voyelle en particulier et de la couleur qu’ils veulent donner à cette note. 

C’est le cas ici du « E » de « maladE », quand Lara Fabian le chante dans les aigüs et en voix pleine. 

👉 Elle doit ouvrir davantage la bouche que si elle prononçait « je suis maladE » en voix parlée, comme si elle prononçait « maladA » (2:26, 2:51…) pour pouvoir atteindre la note. 

A ne pas reproduire quand vous parlez 🙂

Le phrasé « parlé » dans une chanson  

Le contraste entre le phrasé quasiment parlé, la ligne de chant claire en voix de tête, et les montées crescendo en voix pleine rythment l’interprétation et permettent à la chanteuse de vraiment raconter l’histoire et de transmettre les émotions. 

👉 Pour la prononciation, vous pouvez par exemple vous exercer à repérer ces passages où la chanteuse parle plus qu’elle ne chante, et à mettre des mots sur les émotions que la voix transmet.

Vous pouvez aussi relever les accélérations du débit, les pauses avec des respirations audibles, et remarquerez qu’à chaque fois, ces éléments de prosodie mettent en relief le message de la chanson.

En conclusion, l’interprétation d’une chanson peut offrir une matière riche pour exercer son oreille et explorer la prosodie et les sons de la langue, en connexion avec le sens et l’émotion. 

Quel rythme privilégier ?

Pour travailler le rythme du français parlé, choisissez plutôt des chansons « à texte », c’est à dire des chansons qui racontent une histoire, sur des mélodies assez simples, et des rythmes peu syncopés.

Attention à choisir un tempo adapté à votre niveau. Heureusement, sur YouTube, vous pouvez ralentir la vitesse d’une vidéo. 

👉 Cliquez sur l’icône Paramètres et réglez la vitesse à 0,75 (pas plus bas, car la prononciation sera trop déformée).

L’exemple du slam

Les artistes de slam peuvent vous être d’une aide précieuse pour travailler les enchaînements et les liaisons, le rythme, les intonations et votre fluidité

Qu’est-ce que le slam ? Le slam est à l’origine une compétition de poésie. C’est une poésie déclamée dans des espaces publics ou dans un lieu de spectacle, avec ou sans accompagnement musical.

Le vocabulaire peut être familier et le choix des mots est au service de la rythmique. Les jeux de mots et de sonorités sont fréquents. Le slam se situe entre la diction et le chant. 

[Adapté de Wikipédia]

Pour travailler votre fluidité avec Grand Corps Malade (nom de scène de Fabien Marsaud), voici deux de ses slams que j’apprécie particulièrement.

Le premier : « Mesdames » est une ode à toutes les femmes.

Le second : « Autoreflet » est un autoportrait déclamé sur un rythme enlevé. L’artiste y évoque son accident et l’importance de la musique et de l’écriture, notamment dans sa rééducation après des mois de coma.  

Observations : Remarquez bien l’allongement de la dernière syllabe du dernier mot de chaque phrase.

👉 C’est une caractéristique du français parlé. 

En vous entraînant, faites attention à ne pas diphtonguer le son, c’est-à-dire de ne pas prononcer deux sons de voyelle dans une syllabe, comme en anglais le « a » de « cake » (prononcé kei:k) 

Attention donc à ne pas prononcer cette syllabe plus fort. Il s’agit d’un allongement de la durée, pas d’une augmentation du volume sonore.

Une tessiture dans laquelle vous êtes à l'aise

La tessiture est l’ensemble des notes, de la plus grave à la plus aiguë, qu’une voix peut chanter. 

Si votre voix tire, chatouille, gratte ou craque quand vous chantez sur votre playlist Spotify ou Deezer, c’est que la tonalité est peut-être trop haute ou trop basse.

La solution ? Recherchez une autre version de la chanson (reprise par une voix différente) ou transposez-la un ou plusieurs tons plus haut ou plus bas (chantez-la dans une autre tonalité).

Il est généralement difficile de chanter « Le blues du businessman » (de l’indémodable Opéra Rock « Starmania ») dans la version de Claude Dubois ou Davide Latulippe si l’on est une femme avec une voix haute. 

Des artistes féminines (Nicole Croisille, Céline Dion ou Chimène Badi) l’ont reprise dans une autre tonalité.

Pour être honnête, la chanson demeure un défi vocal, mais vous pourrez essayer de vous faire plaisir en choisissant une tessiture plus adaptée. Votre voix pourra alors s’exprimer et « briller ». 

Une bonne diction

Choisissez des artistes qui articulent clairement.

L’année 2023 aura été l’année de la jeune Zaho de Sagazan félicitée pour sa diction.

Son phrasé particulier rappelle les chanteurs français d’autrefois, comme Barbara, Brel ou Charles Aznavour, ou plus récemment Stromaé.  

Diction ou phrasé ?

Le phrasé en musique ou en chant correspond à la façon dont on rend la ponctuation, c’est-à-dire le rythme, qui divise les phrases musicales.

La façon dont un chanteur découpe les syllabes et enchaîne les sons en les liant (legato) ou en les hachant (staccato), ainsi que les pauses et les accélérations dans une phrase (musicale) font partie du phrasé.

La diction désigne la façon dont les chanteurs articulent, placent et produisent leurs sons pour rendre le texte intelligible sur la musique. 

Je | ne peux pas croire que tu m’aim(es)Mais je t’en prie dis-le quand mêmeDis-le encore, dis-le plus fortPeut-être qu’au fondAu fond j’ai tord et queTu m’aim(es), alorsAlors dis-le sans t’arrêterDis-le encore, faut répéterPour que ça rentre

Il fait toujours beau au-dessus des nuagesMais moi si j’étais un oiseau, j’irais danser sous l’orageJe traverserais les nuages comme le fait la lumièreJ’écouterais sous la pluie, la symphonie des éclairs
Dès sa plus tendre enfanceElle ne savait pas parler autrementQu’en criant tout bas, pas faute d’essayerDe les retenir, ces cris et ces larmesQui les faisaient tant

Observations :

Le découpage du texte que fait Zaho est assez éloigné de la syllabation du français parlé.

L’accentuation des consonnes et l’accent tonique mis sur certaines syllabes  au milieu des mots (sym-PHO-nie) évoquent davantage le rythme de l’anglais parlé que du français.

Ecoutez aussi la façon dont elle prononce ses consonnes. Elle s’en sert comme des appuis pour mettre en relief les voyelles et faire ressortir le sens de son texte. Je les ai mises en gras dans le premier couplet de « Dis-moi que tu m’aimes« .

L’exercice d’écoute n’en reste pas moins intéressant pour affûter votre oreille ! 

 

Voilà, j’espère que cette petite sélection vous aura fait découvrir certains artistes de la francophonie et que cela vous aura donné envie de vous entraîner en chanson à mieux prononcer les rythmes et les sons du français ! 

📌 Mes publications vous intéressent ?
 N’hésitez pas à les republier pour en faire profiter vos collègues, contacts et amis !

🚀 Besoin d’aide avec votre prononciation ?
Discutons-en ensemble. Réservez votre créneau dès à présent !

👀 Ces articles pourraient aussi vous intéresser : 

7 clés pour une prononciation claire en français

Les 7 clés d’une prononciation claire en français

Le français est une langue difficile à maîtriser. Pas uniquement à cause de la grammaire, mais aussi à cause de sa prononciation.

Dans cet article, je passe en revue les sept raisons qui peuvent expliquer les difficultés que l’on peut rencontrer quand le français n’est pas votre langue maternelle.

En français, soignez vos fins de mots

Soignez vos fins de mots

En français, il n’y a pas d’accent tonique comme en anglais. Si vous voulez être compris par les Français, il va falloir soigner vos fins de mots !